Pierre Meunié est photographe professionnel depuis plus de 15 ans. En 1995, après deux ans d’études dans une école d’art à Toulouse, il part s’installer à Bruxelles, diplôme en poche. L’occasion d’aiguiser son savoir-faire, son oeil, et d’acquérir de nouvelles expériences loin de son Auvergne natale. L’heure aussi des premières piges pour la presse. Au quotidien Le Soir, le photographe trouve sa voie, multiplie les collaborations. Ce qui lui permet, un an plus tard, d’obtenir ses premières commandes en France pour les journaux Le Monde et Libération. A cette époque, en parallèle à son activité de photojournaliste, il donne des cours de photographie dans le secondaire et auprès de jeunes enfants.

 

 

En 1997, il a 24 ans, rêve de grand reportage. Après avoir fait ses armes en Yougoslavie, Palestine et Sierra Leone, il part pour l’Irlande du Nord encore en proie à de vives tensions. Pendant deux ans, il réalise un reportage en noir et blanc sur les protestants de Belfast. Il montre la vie dans le quartier très fermé de Shankill Road, dresse les portraits des leaders politiques, couvre la réouverture du procès du Bloody Sunday. Un travail au long cours sur la fin du conflit nord-Irlandais qui sera exposé et lui vaudra de nombreuses parutions, en France et à l’étranger. En avril 1998, le processus de paix est engagé entre catholiques et protestants ; il rentre à Paris.

 

 

Pierre Meunié décroche alors un CDI chez Imapress, une agence de presse spécialisée dans le News. Toutefois, après trois années passées à couvrir l’actualité politique, économique et sociale en France et à l’étranger, il décide de devenir indépendant, « pour plus de liberté ». Une décision qui ne l’empêchera pas, par la suite, de collaborer ponctuellement avec des agences comme Gran Angular, Abaca et News Pictures.

 

 

Ainsi, à partir de 2001, Pierre Meunié enchaîne les commandes pour la presse et différentes associations. Il travaille notamment sur les groupes nationalistes européens, en Angleterre, Espagne, Allemagne, Italie et Autriche ; sur l’exploitation des ours dans le nord de l’Inde, le scandale de la viande de chien au Vietnam ou encore les sommets altermondialistes et les black blocks européens. Ses pérégrinations le conduisent en Thaïlande lors de la révolte des Red shirts, aux côtés des migrants afghans à la frontière gréco-turque, en Tunisie au moment des premières élections libres et, plus récemment, à Kiev, pour couvrir la révolution ukrainienne.

 

 

En parallèle, Pierre Meunié étend son réseau professionnel au monde de l’entreprise et perce dans la photographie institutionnelle (corporate). Portraits de collaborateurs, reportages en entreprise, banque d’images, incentive, événementiel… De grosses sociétés comme Toyota, Jaguar, Ford, Cartier, Natixis ou encore la Banque populaire, font appel à ses services pour promouvoir leur image. Un savoir-faire qui a également séduit plusieurs institutions, EDF et le Conseil régional d’Auvergne entre autres.

 

 

Depuis septembre 2013, Pierre Meunié vit entre Paris et La Rochelle, où il poursuit ses activités de photojournaliste et de photographe institutionnel. Il travaille sur plusieurs sujets au long cours, notamment autour de la problématique des pesticides et, dans un autre registre, mène un projet personnel autour du tourisme et de la photographie de voyage (plus d’infos). Il est par ailleurs vice-président de l’Association Lucas Dolega, qui organise chaque année un prix photographique international destiné à soutenir les photojournalistes indépendants qui prennent des risques afin d’assurer la diffusion d’une information libre.

 

 

Pierre Meunié est diffusé chez Réservoir Photo, une plateforme dédiée aux photographes indépendants.

 

 

 

 

Collaborations et contrats

Quotidiens : Le Monde, Libération, Le Figaro, Le Temps, Le Soir, The Guardian, El Pais…

 

Magazines : Paris Match, VSD, Figaro Magazine, Le Point, L’Express, Femme actuelle, Newsweek, Stern, Der Spiegel…

 

Corporate, incentive, événementiel : Facets, Toyota, Ford, Tran, Jaguar, Cartier, Banque Populaire, Natixis, EDF…

 

Associations, ONG : Greenpeace, WSPA, One Voice…